Association et travail : comment combiner les deux ?

Pour des raisons de conviction, et pour des envies d’entraide et de partage, beaucoup de salariés ayant une certaine expérience veulent devenir des bénévoles d’une ou plusieurs associations. Pour devenir un bénévole d’un organisme non gouvernemental, les jeunes peuvent aussi y participer, par conviction et acquérir des expériences tout en faisant de bonnes œuvres.

Ce que disent les lois sur le cumul de statuts entre bénévolat et salarié

Un salarié peut exercer ses activités de bénévolat sous certaines conditions. Les travailleurs exerçant des activités de bénévolat ne doivent pas utiliser leurs équipements de travail pour leurs activités de bénévolat. Ils ne peuvent non plus pratiquer leurs fonctions de bénévolat durant les heures de travail. Ils ne doivent pas faire concurrence à leurs employeurs dans le cadre de leur fonctionnement.

En effet, un salarié peut pratiquer des activités de bénévolat, mais cela ne doit pas empiéter sur son métier. Il ne doit pas rompre les engagements signés dans son contrat de travail. Il doit bien différencier son service de bénévolat avec celui dans le milieu professionnel.

Cela étant, le code de travail stipule dans la partie Congé, qu’un salarié peut faire une demande d’autorisation d’absence ou de congé pour motif de bénévolat auprès d’une association.

Selon la loi,  travail et association peuvent bien être combinés, tout en respectant les conditions nécessaires pour le faire.

Comment gérer sa vie professionnelle et sa vie associative

Afin que sa vie associative n’empiète pas sur sa vie professionnelle, il faut bien savoir gérer son temps.

Dans la gestion du temps traditionnel, il a été évoqué que les 24 heures d’une personne doivent être réparties comme suit : 8 heures de sommeil, 8 heures de travail et 8 heures d’épanouissement personnel. La vie associative fait partie du travail de l’épanouissement personnel, si ceci est pratiqué avec convistion et sans rémunération.

La pratique du bénévolat pour le compte d’un organisme doit être donc exercée avant ou après le travail, ou bien durant le week-end.

Cela étant, l’activité du bénévolat n’est pas le seul exercice qui contribue à l’épanouissement personnel, donc il faut aussi gérer le temps pour d’autres services pouvant aider une personne à son développement. La vie de famille en fait partie pour ceux qui en ont.

Pratiquer les activités bénévoles 1 à 2 heures par jour pourrait contribuer convenablement à l’épanouissement personnel d’un salarié. Ceci peut aussi être pratiqué 1 à 2 jours complets de week-end par mois.

Comment choisir l’association qui convient ?

Le plus judicieux est de choisir une association correspondant à la passion de la personne. Par exemple, une personne passionnée de sport se sentirait mieux et aura des bénéfices en entrant comme bénévole dans un organisme appuyant les jeunes dans le domaine sportif.

Il faut aussi dresser une liste des attentes par rapport aux activités de bénévolat et choisir l’association en fonction de cela.

Le mieux est aussi de choisir une association qui n’est pas une contrainte de sa vie professionnelle, personnelle et familiale, afin que celle-ci contribue vraiment au bien-être de la personne.

Puis-je être bénévole pour plusieurs associations ?
Quel est le rôle des bénévoles ?